1°) Le bridage classique, trois points :

Bride avant ou intérieure :

permet de régler l'incidence du cerf-volant.

Plus on l'allonge, plus le réglage est dit lourd, ouvert ou arrière. Le cerf-volant devient plus puissant, souvent plus lent. Les virages sont plus serrés, les commandes plus sensibles. L'appareil décolle plus difficilement mais se pose plus facilement. La fenêtre de vol se réduit, la stabilité diminue.

Plus on raccourcit cette bride, plus le cerf-volant se couche, le réglage est dit léger, avant ou fermé. On obtient les effets inverses : moins de puissance, virages plus larges, décollage plus facile mais difficulté pour se poser. Agrandissement de la fenêtre de vol et meilleure stabilité. Moindre sensibilité des commandes.

Bride centrale :

permet le réglage de l'inclinaison du cerf-volant pendant le virage.

Plus courte, l'appareil aura tendance à virer sur place.

Plus longue, le rayon de virage augmentera et la sensibilité aux commandes diminuera.

C'est la seule bride qui maintient la barre verticale du cerf-volant (longeron ou "spine") et donc la forme de la quille.

L'allonger, creuse l'appareil en vol.

La raccourcir, cabre l'appareil.

Bride arrière ou extérieure :

permet d'influer sur le virage ainsi que sur le contrôle latéral du cerf-volant.

La raccourcir, facilite le contrôle au sol sur un bout d'aile, la maîtrise de l'appareil en dérapage, le déclenchement des axels. En revanche, cela augmente les déformations du cerf-volant au niveau du raccord central.

 

1 : Bride avant ou intérieure.

2 : Bride arrière ou extérieure.

3 : Bride centrale.

 
 
2°) Le bridage "Turbo" :

C'est un système caractérisé par l'emploi de deux brides en général de même longueur, réglables grâce à deux doubles têtes d'alouettes. Ce bridage permet au cerf-volant de trouver à tout moment son incidence.

Il permet d'obtenir des virages très serrés sans survirage (l'appareil se cabre pendant le virage mais retrouve très rapidement une trajectoire rectiligne) et facilite les mouvements de tangage utilisés lors de certaines figures (tortues, pancakes, poison ivy, etc.). Il assure également une bonne tenue de l'armature.

En revanche, il rend les dérapages plus délicats, l'appareil ayant toujours tendance à reprendre son vol. De plus, la longue bride centrale s'accroche volontiers dans la queue.

Son réglage obéit aux mêmes principes que le bridage standard, à cela près qu'il est très sensible car on agit par déplacement d'un noeud.

On a intérêt à régler d'abord le virage en faisant coulisser le point d'attache de ligne sur la bride centrale, puis à régler l'incidence en faisant monter ou descendre l'extrémité de la bride centrale sur la bride latérale en procédant centimètre par centimètre.

 

1 : Bride latérale.

2 : Bride centrale.


 
Copyright © 2000-2001- "Les Rêveurs d'Eole". Dernière révision le : 15.06.01
En cas de problème de fonctionnement du site, contactez le webmaster.